Renée Spérintéo  
 

 

Renée SPERINTEO

Elle avait rêvé de devenir dessinatrice de mode. Pourtant, malgré des portes qui s’étaient entrouvertes pour rejoindre Paris, Renée Spérintéo n’a jamais quitté sa commune natale de Jussey.
Fille unique d’Alice et Maurice Courquet, artisan peintre, Renée était née le 3 février 1929. Elle est décédée le vendredi 7 février, quelques jours après son 85e anniversaire. Depuis six mois, sa santé avait décliné.Au début des années 50, Renée avait rencontré Délio Spérintéo, maçon, natif d’Italie. Lui ne parlait pas la langue de Molière, elle pas plus celle de Dante, mais sa voix de ténor l’avait séduite. C’est elle qui allait lui chercher les bouteilles de limonade au café proche du chantier. Leur union avait été scellée le 25 octobre 1952.Renée a été couturière à son compte. Elle a mis au monde sept enfants, dont deux sont décédés : Marie-Pierre, quelques semaines après sa naissance et Patrice, à l’âge de 7 ans, d’une méningite lors d’un séjour en Italie, pays où il est d’ailleurs enterré. “Cette bonne maman” a élevé et chéri ses cinq enfants : Françoise épouse Mignot demeurant à Mailley, Marie-Thérèse Spérintéo, demeurant à Besançon, Annick, demeurant à Vesoul et son jumeau Dominique, demeurant à Montigny-lès-Vesoul et Serge, demeurant également à Montigny-lès-Vesoul. Depuis, sept petits-enfants et trois arrière-petits-enfants ont agrandi le cercle familial de cette mamie “toujours d’humeur égale” qui confectionnait de “délicieux beignets”, comme peuvent en témoigner les membres du club de l’Amitié qu’elle a fréquentés.Ses centres d’intérêts étaient nombreux. La broderie comme la couture n’avaient pas de secret pour elle, qui avait aussi la passion des fleurs.

Elle aimait également se plonger dans la lecture, source d’inspiration pour des parties de scrabble. Renée collectionnait les cartes postales et les timbres. Elle avait aussi un joli coup de pinceau qui lui avait valu d’exposer des tableaux au salon des peintres amateurs de Vesoul et à la chapelle de l’abbaye de Montigny-lès-Vesoul, sa commune d’adoption depuis plus de trente ans après avoir vécu à Vesoul.Un dernier hommage lui a été rendu le mercredi 12 février 2014 à l’église Saint-Laurent de Montigny-lès-Vesoul, où le service funéraire était assuré par les Pompes Funèbres Didier.

Renée Spérintéo repose au cimetière du village. A ses proches, la municipalité adresse ses sincères condoléances

 

Plan du site

 


Copyright © 2006 Montigny-lès-Vesoul droits réservés - Réalisation Torop.Net - mises à jour wsb.torop.net - Edition