Bernard Quiclet  
 

 

Bernard QUICLET

Bernard Quiclet était né il y a 83 ans à Montigny-lès-Vesoul, village qu’il n’a jamais quitté, mis à part ces onze derniers mois qui ont vu sonhospitalisation dans plusieurs établissements.
Le 19 août 1950, il s’est marié avec Michèle Picard pour fonder une famille de trois enfants (Francis, Marie-Odile et Pierre), six petits-enfants (Julien, Aline, Elise, Frédéric, Fanny et Aurélien) et trois arrière-petits-enfants (Marie-Lou, Loris et Juliane).
Adolescent, il a connu la guerre dont il conservait des souvenirs vivaces qu’il ne se lassait pas, à l’occasion, de raconter, pour peu qu’on l’encourage à le faire. Malgré son jeune âge, il avait été arrêté par les Allemands et détenu durant plusieurs semaines avec quelques autres prisonniers au quartier général de la Kommandantur à Vesoul, pour y être torturé avant d’être relâché.
Le 16 juillet 1944, il faisait partie des otages alignés contre un mur du village avec son père, en représailles de faits de résistance, et chaque année, il se faisait un devoir d’assister, à quelques pas de chez lui, à la commémoration de ces évènements douloureux. Dernier survivant de cet épisode de sinistre mémoire, et par un curieux effet du hasard, il rejoindra Pierre Gillot, son compagnon d’infortune, au cimetière du village, à peine à unjournée d’intervalle. Formé très tôt aux activités agricoles de la ferme paternelle, il dirigeaitdans un premier temps une exploitation de vaches laitières. Passionné par toutes les avancées techniques en agriculture, il était primé à un concoursnational, avait été reçu à ce titre par Vincent Auriol, président de la République de l’époque ; il se spécialisait bientôt dans la culture descéréales et était décoré de la médaille du mérite agricole.
Il avait le sens pratique des choses ; curieux de nature, il se documentait sur tout ce qui l’intéressait, passant pour un véritable autodidacte.
Possédant le sens de l’humain au plus haut degré, il s’est beaucoup investi au service des autres : administrateur, puis président de la caisse locale du Crédit Agricole, il a fait aussi partie durant plusieurs années du conseil municipal du village qui lui tenait tant à cœur.

Affable et jovial,il était d’une compagnie agréable et ne comptait que des amis. Il appréciait particulièrement les réunions de famille, où il manifestait son affectionenvers ses proches.
Depuis maintenant une dizaine d’années, il s’est occupé de Michèle, son épouse, atteinte d’une maladie dégénérative ; il a su l’accompagner tout aulong de cette épreuve qui l’a profondément affecté, mais qu’il aura su
surmonter. Marqué à son tour par la maladie, il devait la retrouver à la maison de retraite de Saulx en tant que résident permanent, faisant preuve de beaucoup de courage pour endurer ses propres souffrances.
Il est décédé dimanche 25 novembre 2012.
Un dernier hommage lui a été rendu mardi 27 novembre en l’église de Montigny-lès-Vesoul.
A ses proches, la municipalité adresse ses sincères condoléances.

 

Plan du site

 


Copyright © 2006 Montigny-lès-Vesoul droits réservés - Réalisation Torop.Net - mises à jour wsb.torop.net - Edition